Το προϊόν προστέθηκε στο καλάθι σας!

Μπορείτε να συνεχίστε τις αγορές σας ή να δείτε την παραγγελία σας.


Le goût à la grecque

[...] L'expression de gout "a la grecque" est aujourd'hui communement admise pour designer la premiere phase du vaste mouvement neoclassique qui naquit en France vers 1750, dans les dernieres annees du long regne de Louis XV (+1774), et se prolongea assez tard dans la premiere moitie du XIXe siecle. Ce courant artistique, qui s'accompagna dans le monde savant d'un retour aux etudes grecques, notamment avec la publication, en 1749, des "Observations sur les Grecs" de Mably (1709-1785), fit fureur en France dans le troisieme quart du XVIIIe siecle. Il se fondait sur le rejet des formes de la rocaille jugees extravagantes et demodees, sur un retour affiche a la noble simplicite de l'antique et sur l'usage d'un repertoire decoratif et de themes puises dans l'architecture grecque. Il prit naissance chez les sculpteurs et les architectes puis se developpa abondamment apres 1750 dans les arts decoratifs et enfin dans la peinture. Curieusement, ce nouveau courant artistique surgit alors que les connaissances sur l'art de la Grece antique etaient encore souvent confuses et diluees dans l'apprehension d'un monde greco-romain mal diff?rencie. En France, le gout "a la grecque" s'accompagna dans de nombreux domaines d'un retour au grand gout de l'epoque de Louis XIV, considere par beaucoup d'artistes et de critiques, notamment Charles-Nicolas Cochin et l'abbe Le Blanc, comme un veritable age d'or des arts et des lettres, ce qui lui donna un caractere tout particulier. [...] Marie-Laure de Rochebrune